Categories: Uncategorized Leave a comment

Prédication du culte du 13 août (par Hartman Out)

Chers frères et sœurs, connaissez-vous la  – fameuse – méthode Coué ? Il s’agit dans toute sa simplicité d’une formule d’autosuggestion universelle de quatorze mots :

« Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. ». « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. »

 Voilà la prescription du pharmacien Nantais Émile Coué au début du vingtième siècle. Il continue : « Répétez cette phase, cette formule vingt fois, à haute et intelligible voix, tous les jours, matin et soir … »….

Vous verrez, à son avis, sûrement les changements dans votre mentalité (qui est malléable) et votre vie portera ses fruits positifs.

Émile Coué, né à Troyes en 1857 et mort à Nancy en 1926, stimulait les chrétiens à ajouter tout juste ceci : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux, avec l’aide de Dieu ! » 

Ce qui est sûr et cela a été prouvé indubitablement grâce aux découvertes sensationnelles des neurosciences d’aujourd’hui : les paroles, les mots que nous nous disons, consciemment mais surtout inconsciemment impactent énormément le cours de notre vie, nos décisions, notre comportement. Quand nous nous disons par exemple, consciemment ou plutôt inconsciemment « je n’y arriverai jamais ! Je ne suis pas fait/faite pour ça » ou « je ne vaux pas la peine qu’on m’aime. Je suis nul » inévitablement notre voyage terrestre, notre vie en subira les conséquences néfastes. Les fruits seront amers.

La parole de Dieu, chers frères et sœurs, nous emportera encore beaucoup plus loin — plus haut. Puisque il ne s’agit pas du petit ajout complémentaire «  avec l’aide de Dieu ! mais il s’agit bel et bien de Dieu lui-même, Jésus Christ en personne ! En bien écoutant ses paroles, en les laissant intégrer doucement mais sûrement  en nous, dans notre for intérieur, Jésus lui-même, agira à travers nous. Notre vie portera de multiples fruits. Jésus nous le promet.

Il nous est fondamental de bien connaître la plus importante parable qui nous est transmise, la parabole des paraboles pour ainsi dire. Émile Coué quant à sa formule, a été génial. Tout le monde instantanément peut la comprendre, l’apprendre et l’appliquer. « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux, avec l’aide de Dieu ! »

Jésus par contre prend d’abord un détour. Il raconte une parabole et c’est assez rare, une parabole dont il donne l’explication complète. On n’aura pas besoin d’un commentaire biblique … Et cette parabole-là est ensuite la clé initiale pour comprendre le reste des paraboles et de son enseignement. Comprendre ne veut pas dire, saisir avec l’intelligence le sens profond derrière la surface de la parabole. Comprendre veut dire avant tout : bien écouter, attentivement avec un cœur ouvert, avec un désir ardent pour être disponible à intégrer mots et les paroles du Christ dans le cœur, les pensées et la marche de vie …

D’abord les disciples de Jésus n’avaient pas l’air d’avoir compris la parabole du semeur. Jésus leur dit alors (verset 13) : « Vous ne comprenez pas cette parabole ? Comment donc comprendrez-vous toutes les autres ? ». Puis, je l’ai déjà dit : c’est assez rare de trouver dans la Bible une explication directe des symboles ou d’une parabole, puis Jésus explique en détail les divers éléments de la parabole …. Quel autre exégète ou prédicateur humain aurait le droit d’y ajouter ou d’en enlever quoi que ce soit ? Peut-être quand-même ceci: après avoir entendu l’explication de la parabole – il nous faut nous poser une question, la question par excellence.

où en sommes-nous ? où en sommes-nous ? Apparemment le semeur a semé de la semence en nous. Jésus a parlé. Il s’est exprimé dans le sermon sur la montagne comme un second Moïse. « Heureux ceux qui se savent pauvres en eux-m6emes, car le Royaume des cieux est à eux ! » Il annonçait la venue imminente du royaume de Dieu et de son règne en nous. « Changez de vie, car le Royaume des cieux s’est approché. » Nous connaissons assez bien ses paraboles. « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : ‘Mon père, donne-moi la part de notre fortune qui doit me revenir … ». Il ne nous est pas inconnu ce qu’il a prononcé lors de l’institution de la Sainte Cène. « Ceci est mon corps qui est donné pour vous. ». Nous nous rappelons ses dernières paroles et cris à la croix : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font … ». ET « La paix soit avec vous » deux fois après sa résurrection au début avec la rencontre avec les disciples désespérés et angoissés  …

Nous avons entendu les paroles de Jésus … Mais la question par excellence est de savoir :

où en sommes-nous ? Au bord du chemin ? là, où les oiseaux viennent et mangent la semence. Sommes-nous comme des gens indifférents ? Donc, la parole de Dieu ne nous fait rien ! C’est du blablabla d’un prédicateur fou ou d’un sage humain d’il y a 2 mille ans ?

Où en sommes-nous ? notre cœur, est-il comme un sol pierreux ? La semence ne peut pas prendre racine. Sommes-nous des gens superficiels, emportés par toutes sortes de battages médiatique ? sommes-nous comme des poissions qui n’arrivent pas à nager à contre-courant ?

Où en sommes-nous ? etcetera. Sommes-nous comme de la bonne terre où vraiment les paroles du Christ nous touchent profondément ? Jésus, le pain de la vie, descendu du ciel, nous dit quelque part : « Je vous le déclare, c’est la vérité : un grain de blé reste un seul grain s’il ne tombe pas en terre et ne meurt pas, Mais s’il meurt, il produit beaucoup de grains. » Alors, laissons-nous nous influencer, oui, transformer pas ses paroles, par Lui-même ?

Il faut toujours se demander: Où est-ce que j’en suis ? Où est-ce que je veux en être ? Y-a-t-il en moi le désir ardent d’aimer Dieu et d’aimer mon prochain ? Voudrais-je bien que Jésus vive en moi et à travers moi ? Est-ce que ma vie peut faire la différence/une différence dans celle d’autrui, de 30 ou 60 ou 100 personnes différentes ?

Effectivement, nous pouvons nous dire à la méthode Coué : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. ».

OU :

 Je reçois la semence dans la bonne terre : J’entends la parole,  Je porte du fruit ….par Jésus Christ …

 Je reçois la semence dans la bonne terre : J’entends la parole, e porte du fruit …. par Jésus Christ …

Le Seigneur nous dit, nous appelle « Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » 

AMEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *